MÉDIA BASKET 40

L’ADB veut y rester

Credit Photo ADB

Durant la trève estivale, Jerry Scroffernecher, un des piliers de l’UDG durant plusieurs saisons, a posé son sac de sport dans les vestiaires de l’ADB, nouvellement promu en Prénationale.
Il nous parle de son arrivée,de la saison en cours, et de la CTC.

 

Salut Jerry, cet été, tu étais sur les tablettes de plusieurs clubs nationaux, tu n’avais toi même pas exclu de rester au DGB. Comment s’est faite ton arrivée à l’ADB.
J’ai été obligé de faire un choix car cela devenait difficile de tout gérer à fond.
Après des années de sacrifice, place à la famille et au boulot…
Cela fait tellement de saisons que je passe, à sillonner la France entière en bus, il faut savoir dire stop.
De plus je restais sur une année frustrante en terme de temps de jeu, même si on a gagné les 2 Coupes et bien fini en championnat.
C’était donc un bon compromis d’avoir choisi l’ADB.

3 victoires pour démarrer, suivies de 6 défaites, un changement de coach (arrivée de Philippe Carrère), puis 4 victoires… Ce sont les montagnes russes. Comment expliques-tu cela?
Le groupe est certes très talentueux mais très jeune, ce qui nous a desservi contre Merignac, Colayrac et Orthez (défaite de moins de 8pts)…
Dans pareille situation, le moral à tendance à s’effriter et le doute s’installe.
Le message du coach passe forcément un peu moins bien.
L’arrivée de Philippe porte ses fruits, mais si on pouvait courir un peu moins ce serait cool Coach K. (rires)

Par le biais de cette CTC conclue avec le DGB, l’objectif est-il de pérenniser le club à ce niveau, ou est-ce une étape?
Dans un premier temps effectivement l’objectif va être de se maintenir en Prénationale sachant qu’il y a 6 descentes.
Actuellement nous sommes 8ème donc premier non relégable.
A terme, l’idée est qu’il y ait une réelle passerelle entre l’équipe 1ère du DGB et nous, pour l’évolution et la progression des joueurs.

Personnellement, à 57 ans et des poussières, ne serait-il pas temps d’arrêter de martyriser les raquettes adverses?
(Rires)… Je te remercie de me rajeunir… Tant que le corps et la tête suivent je vais continuer à jouer, l’âge ce n’est qu’un chiffre.
C’est une passion donc tant que l’envie sera présente il va falloir me supporter.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *