MÉDIA BASKET 40

Un complot Anti-Landais???

À mi chemin entre le complotisme et le conspirationnisme (2 mots qui veulent dire la même chose, mais le second te permet de te gaver sévère au scrabble), El Professor, Théoricien en chef de MediaBasket40, nous donne à réfléchir sur ce qui pourrait être une guérilla basket-ballistique contre les clubs Landais.
A vous de vous faire votre propre opinion.

Le complot contre les Landes

En nationale masculine 3, la grogne des Landais est palpable.
Dans les clubs des poules C et D, les dirigeants faisaient déjà grise mine, avant même de savoir que remplir les réservoirs des mini-bus et des voitures personnelles coûterait aussi cher.
En effet, les six clubs du département ont été à nouveau séparés, sur deux poules distinctes, HDC se retrouvant par exemple éloigné de Coteaux du Luy, alors qu’Hagetmau et Monségur se touchent…
Il aurait été tellement facile de composer une poule avec les clubs suivants : les deux Girondins de Castelnau et Saint-Medard-en-jalles, les six Landais, trois béarnais (Pau Nord Est, Malausanne et Oloron) et Montauban habitué à côtoyer le Sud ouest.
Sans compter que Gaujacq ou Grandfonds auraient pu être repêchés…
Non, au lieu de ça, deux poules de onze qui bloquent le rythme du championnat, des derbys de moins pour les recettes des clubs et des trajets coûteux.
À titre d’exemple, pour la poule D, en partant de St-Sever, les trois clubs doivent aller à St Rogatien (656km aller retour), Moutiers sur le Laurier (760km), La Roche sur Yon (886km), Saint-Georges de Montaigu (936km), Challans (968km) et La Choltière (976km).
De quoi donner l’envie de rejoindre la Nationale 2 et sa poule B où seuls Pornic et Olonnes semblent lointains.
Ce n’est pas la première fois que les clubs Landais sont séparés en deux poules. En 2011, l’ASH et HDC étaient dans deux poules différentes et étaient montés tous les deux, alors que séparer les deux clubs relevait de la frontière dans les Balkans.

Pour éviter les petits arrangements entre clubs Landais pour la fin de saison ?
Les résultats de ces dernières années montrent bien que l’équité sportive prend le pas sur les arrangements. Gaujacq n’a eu droit à aucun traitement de faveur dans les derbys l’an passé, DGB n’a pas levé le pied au moment au moment d’affronter l’ASCH ou le REAL, et en d’autres temps, ni le Stade Montois, venu gagner à Doazit à la dernière journée, ni d’autres, n’avaient laissé Monségur-Mant s’imposer…
Comment en est-on arrivé là ?
Il n’en fallait pas plus pour que de folles rumeurs viennent envisager un complot contre les clubs Landais…

– la première de ces théories viserait une vengeance au sein même de la Fédé.
Longtemps, la mafia landaise a régné dans cette haute instance parisienne, mais avec le retrait progressif du « Parrain » Beesley, l’influence a décliné, et a probablement permis à un parti ennemi d’enfin assouvir sa vengeance. Quel département pourrait en vouloir autant à cette terre de bergers en échasses ? Probablement le Gers, avide de plages et de pins, ou le Tarn-et-Garonne, fatigué de prendre des fessées chaque week-end. À moins que la Corrèze…

– la seconde viserait un complot malheureusement implanté dans les structures locales.
Difficile de ne pas voir l’influence des Illuminati dacquois, qui en plus d’avoir placé leurs arènes comme lieu de la finale, ont décidé de fatiguer leurs concurrents en infligeant des trajets en championnat. Une hégémonie, ça se construit, et la devise « diviser pour mieux régner » est ici appliquée à la lettre.
Impossible pour les rivaux de vraiment se jauger et d’acquérir un rythme. Bingo ! L’affaire est dans le sac.

– la dernière théorie, évidemment, est universelle, à l’échelle planétaire.
Comment ne pas imaginer qu’un complot n’impliquerait pas les instances dirigeantes d’autres pays ? Ici, un coupable évident, le président des États-Unis, Donald Trump. Forcément, dans sa lutte pour polluer la planète, infliger aux clubs des déplacements de mille bornes fait partie de sa stratégie. Boum, c’est sur les Landes que ça tombe.

Ces explications ne sont là que pour montrer qu’un coup de gueule n’empêche pas un peu d’humour…

El Professor

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *