MÉDIA BASKET 40

Enfin…

Si dans les Landes, la planète basket n’avait d’yeux que pour la Coupe des Landes, version « arènes Dacquoises », il y’avait un évènement que les Chalossais ne voulaient pas rater…
Le dernier match de barrage de l’Élan Chalossais, qualificatif pour la Nationale 2.
No hay billetes…
Les dernières places restantes, dans la salle de Poyartin, trop petite pour l’occasion, se trouvaient sur le banc SMASH Vendée, venues à 8 pour disputer le fameux sésame.
Niveaux ambiance, on avait la fine fleurs des supporteurs… 1h30 de chants sans discontinuer. Le Kop Ciel et Grenat a fait le job.
Tout comme les filles de Bastien Tréméa et Franck Haristoy, qui ont dominé les vendéennes, 56 – 50.
Seul ombre au tableau de cette après midi ensoleillé, la fâcheuse manie que les Chalossaises ont eu d’oublier de tuer le match, et de laisser revenir en permanence SMASH Vendée.
Par 2 fois (en 1ère et en 2ème mi-temps), Les filles du Président Mora auront manqué le coche.
Surnombres mal négociés, une brouette de lancer laissés en route. Il n’en fallait pas plus pour laissé leurs adversaires dans le match.
Avec une traction intérieure surpuissante, les visiteuses n’ont jamais abdiqué.
Pire, elle seront même repassée devant dans le 4ème, laissant craindre le pire dans les gradins.
Et si l’attaque a eu quelques ratés, c’est bien en montant le volume défensif qu’elle ont su arracher la victoire, et effacer 4 saisons d’échecs en barrages.
4 saisons de disette, qui donnent encore plus de valeur à la performance du jour.
Un an et demi après leur arrivée, les 2 coachs Chalossais (Certes Bastien est Béarnais, mais depuis le temps qu’il est chez nous, il en a perdu les défauts 😉 ) ont engrangé 1 Coupe des Landes (la saison passée) et une montée.
Pas de quoi s’endormir sur leurs lauriers pour autant. Car ils vont avoir une équipe à reconstruire en partie, pour la saison prochaine.
Avec les départs de 4 cadres prévus, l’intersaison risque d’être mouvementé pour l’Élan Chalossais.
Mais gageons que les dirigeants, toujours aussi habile sur les mercato, réussiront à préparer un roster taillé pour la N2.

Qu’on se le dise, désormais, il n’y a pas qu’à la préfecture que l’on joue au basket en Nationale 2 féminine. La Chalosse a de nouveau voix au chapitre…

Mais pour l’instant, l’heure est aux festivités et il flottait un air de Coupe Davis 91 à Poyartin

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *